Journée mondiale de la traduction 2010 : Traduction de qualité pour une pluralité de voix PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   

Notre planète est riche de sa diversité linguistique. Les quelque six à sept mille langues parlées dans le monde sont dépositaires de notre mémoire collective et d’un héritage impalpable. Or, cette diversité linguistique et culturelle est menacée : 96 % de ces langues sont parlées par moins de 4 % de l’humanité et des centaines d’entre elles disparaîtront bientôt à jamais.

L’UNESCO et les Nations Unies ont prié les États membres de soutenir et de protéger l’éventail des langues parlées par les peuples du monde. Comme le souligne la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle adoptée en 2001, « la diversité culturelle est aussi nécessaire pour le genre humain que la biodiversité dans l’ordre du vivant ».

Les traducteurs, interprètes et terminologues, médiateurs interlinguaux et interculturels indispensables, ont une responsabilité particulière à l’égard de la préservation du multilinguisme et de la promotion d’une interaction harmonieuse entre les langues du monde. L’essor des nouvelles technologies, la diffusion de l’Internet, l’expansion du commerce mondial et le resserrement constant de la coopération scientifique et culturelle ont renforcé l’importance de leur rôle dans le monde moderne et contribué à leur prospérité. Cependant, ceci a alourdi d’autant leurs responsabilités : leur travail doit respecter des normes rigoureuses d’exactitude et de qualité tout en rendant la moindre nuance de la langue d’origine.

La traduction, l’une des professions les plus anciennes de l’humanité, s’exerce désormais dans un contexte de plus en plus complexe. Il ne suffit plus de maîtriser les langues de départ et d’arrivée. Il faut approfondir des spécialités plus pointues, tout en ayant de vastes connaissances générales et une compréhension étendue des cultures. Les traducteurs doivent bien saisir les sujets dont ils traitent et savoir utiliser les toute dernières technologies de l’information. Cette combinaison d’aptitudes soustend une traduction de grande qualité, si nécessaire à l’interaction harmonieuse des peuples et des cultures dans le monde moderne.

Dans bien des pays, des associations nationales de traducteurs, interprètes et terminologues jouent un rôle de premier plan dans l’amélioration de la qualité de la traduction et la formulation de normes et de recommandations professionnelles. La Fédération Internationale des Traducteurs (FIT) réunit ces associations et les fait profiter de l’échange des connaissances et des expériences. Elle vise l’harmonisation des normes de traduction et le respect de critères de qualité. Elle encourage la création d’associations de traducteurs dans des pays où il n’y en a pas et veille sur leurs premiers pas. Ainsi, la FIT s’acquitte de sa responsabilité de promouvoir, protéger et préserver la diversité des langues et des cultures du monde.

La Fédération Internationale des Traducteurs est un regroupement international d’associations de traducteurs, d’interprètes et de terminologues. Avec 109 associations membres dans plus de 60 pays, elle représente les intérêts de plus de 80 000 langagiers. On trouvera de plus amples renseignements dans le site web de la FIT : www.fit-ift.org.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir